La bière… pas seulement pour se désaltérer !

Comme toutes les boissons alcoolisées, la bière doit toujours être consommée avec modération. Une recommandation évidente qui ne saurait occulter les nombreuses vertus dont cette boisson ancestrale a pu se prévaloir au cours de son histoire.

La bière est riche en minéraux et en vitamines

La bière contient environ 1 200 mg de sels minéraux par litre, répartis de la façon suivante :entre 300 et 700 mg de potassium, entre 18 et 131 mg de phosphore, entre 70 et 135 mg de magnésium et environ 50 mg de calcium. Fabriquée à partir d’eau, de céréales et de houblon, la bière est riche en potassium, magnésium et vitamine B.

La bière a un effet diurétique

Indépendamment de son contenu en alcool, la bière a un effet diurétique. La présence de composés phénoliques stimule le fonctionnement des reins et favorise la diurèse (élimination urinaire).

La bière contient de la levure

La levure est un micro-organisme végétal utilisé pour faire lever la pâte à pain et préparer des boissons alcoolisées comme la bière. C’est un aliment très nutritif, riche en protéines et vitamine B.

La bière est peu calorique

Consommée en quantité modérée et dans le cadre d’une alimentation équilibrée, la bière ne fait pas grossir. Boisson fermentée, à base d’ingrédients d’origine naturelle, la bière est moins calorique que bien d’autres boissons. Par exemple, pour 10 cl de bière, compter 38 kcal contre 60 kcal pour un soda ou 45 kcal pour du lait demi-écrémé.

Bon à savoir

La bière, une bonne réputation qui vient de loin
Dans l’Égypte ancienne, les femmes utilisaient la bière à des fins cosmétiques ou dermatologiques (cette tradition est toujours vivante en République Tchèque sous forme de “bain de bière”). Au Moyen Âge, cette boisson était réputée pour stimuler l’humeur et l’appétit, elle calmait et favorisait le sommeil. La bière remplaçait aussi avantageusement l’eau souvent contaminée en ces temps, car les germes infectieux étaient potentiellement détruits lors du brassage.