A la rencontre du métier de brasseurs

Si le Nord et l’Est sont les berceaux historiques de la production française de bière, il existe aujourd’hui 700 brasseries réparties partout dans nos régions. Oui, la bière est « Made in France ! » Voici ici comment en faire la preuve par sept…

 

1-Un territoire idéal

La filière brassicole française travaille de longue date avec le monde agricole et scientifique pour sélectionner les meilleures variétés d’orge de brasserie qui donneront les malts les plus appropriés à la production de bière. À l’origine de cette expertise, un atout majeur en forme de cadeau de la nature : un terroir exceptionnel et un climat très favorable à la culture de l’orge. La France dispose en effet de plusieurs régions sur son territoire (l’Île-de-France, le Centre, la Champagne, la Bourgogne, la Picardie) particulièrement propices à la culture de l’orge par la qualité de leurs sols, leur ensoleillement et leur pluviométrie.

2-Un houblon de qualité

La France produit annuellement 580 tonnes de houblon, principalement en Alsace et un peu dans le Nord. 75 % de cette production sont exportés, le houblon français étant réputé pour ses qualités aromatiques.

3-Une orge d’exception

La France est le 2e producteur et 2e exportateur mondial d’orge. Avec 52 000 producteurs et 8 000 salariés agricoles qui cultivent 1,6 million d’hectares d’orge, la France récolte chaque année environ 11 millions de tonnes dont environ 3,6 millions de tonnes sont de l’orge de brasserie. Les principales régions de culture sont l’Île-de-France, la Bourgogne, la Champagne, la Picardie, la Lorraine, le Gâtinais, la région Poitou Charente.

4-Un malt mondialement réputé

Le malt, c’est-à-dire l’orge mis à germer, puis séché et grillé, est la matière première de la bière. Depuis bientôt 30 ans, la France est le premier pays exportateur mondial de malt, et assure 30 % du commerce mondial de malt. 80 % de la production nationale sont exportés, soit 1 150 000 tonnes. La France a produit en 2016 1,4 million de tonnes de malt d’orge grâce à ses 15 unités de production. Quatre malteurs français font partie des cinq premiers groupes mondiaux.

5-Une implantation diversifiée

Les berceaux historiques de la bière en France sont situés dans le nord et dans l’est de l’hexagone. Cependant, depuis quelques années, des brasseries essaiment sur l’ensemble du territoire… La localisation des adhérents Brasseurs de France le confirme : en matière de bière, toutes les régions françaises sont représentées.

6-Une tradition revisitée

Au début du XXe siècle, la France comptait plus de 4 500 brasseries, dont au moins 1 500 pour la seule région Nord-Pas-de- Calais. On retiendra également qu’avec 604 brasseries en 1889, le Pas-de-Calais présentait une concentration brassicole par habitant jamais égalée depuis, ni en France, ni ailleurs dans le Monde. C’est aujourd’hui la région Rhône-Alpes qui, avec plus de 80 entreprises, compte le plus de brasseries en France. L’Alsace, pays de tradition brassicole, reste la région qui brasse le plus de bière en France, avec presque 60 % de la production française.

7-À la rencontre des brasseurs passionnés

Plus de 50 brasseries françaises ouvrent leurs portes aux visiteurs et font découvrir au grand public la fabrication de la bière, et partager avec eux, la passion de leur métier. La liste de ces entreprises est accessible sur le site Brasseurs de France :
www.brasseurs-de-france.com

 

Focus

Une consommation responsable
Les Français consomment en moyenne 30 litres de bière par an et par habitant, ce qui place la France au 26e rang des pays de l’UE, loin de ses voisins européens. Le classement est dominé par les Tchèques (135 litres), les Allemands (107 litres), les Irlandais (90 litres), les Britanniques (74 litres) et les Belges (78 litres).