La bière en France, une longue histoire

C’est sans doute l’un des plus anciens breuvages du monde, intimement lié aux premières activités agraires de l’homme. Digne “fille des céréales et de l’eau”, la bière est née en Mésopotamie, au coeur de ce “croissant fertile” que les historiens considèrent comme le berceau de l’humanité.

– 6 000 avant J.C.

Là où tout commence…
C’est, de l’avis des historiens, la date à laquelle la bière (dans sa version primitive) aurait été inventée en Mésopotamie, c’est-à-dire en lieu et place de l’actuel Irak, entre les fleuves Tigre et Euphrate. Pour autant, les preuves formelles de son existence (des inscriptions sumériennes sur des tables d’argile) sont formellement datées du IVe millénaire avant J.-C., dans la même région. Elles évoquent la fabrication d’une boisson fermentée élaborée à base de grains et baptisée « sikaru » (ce qui signifie « pain liquide »).

– 3 000 avant J.C.

Une star en Egypte…
Dans l’ancienne Egypte, la bière est considérée comme une boisson divine. Élaborée selon une recette complexe, à base d’orge, d’épeautre, de blé, de gingembre et de miel, elle est particulièrement répandue parmi les classes aisées.

IVe siècle avant J.C.

Des qualités reconnues…
Dans la Grèce antique, le célèbre médecin Hippocrate préconise la bière pour ses qualités diurétiques et dans le but de combattre la fièvre.

Ier siècle avant J.C.

Un véritable succès populaire…
Au moment de la conquête de la Gaule par l’Empire Romain, la boisson des Gaulois est la cervoise… de la bière déjà.

VIIe siècle

Une affaire de moines…
Pour assurer la constance de la qualité de fabrication de la bière, l’empereur Charlemagne confère le monopole de son élaboration aux établissements monastiques. Dès cette époque, les moines mènent une série d’expérimentations pour améliorer sans cesse la qualité de la bière. C’est ainsi que l’abbesse Hildegarde de Bingen (1099-1179) découvre les vertus antiseptiques et conservatrices du houblon.